Livraison offerte dés 90€ d'achat

interview Laetitia, professeur de fitness et musculation

Originaire de Valence dans la Drôme, Laetitia et une jeune coach sportive qui nous livre en toute simplicité son quotidien et sa vision du coaching.

1) Le sport, depuis quand en faites-vous ?

J’ai commencé le sport par la danse à l’âge de 8 ans. Bien plus tard, suite à des problèmes de dos, (pincement discal lombaires), je me suis mise à la musculation. Un ami m’a conseillé ce sport pour rééduquer mon dos. J’ai donc commencé à m’entraîner pas mal, pour « soigner » mon dos : en moins d’un an, les douleurs se sont atténuées

Puis je suis passée d’une salle de musculation associative à une salle de remise en forme, dans laquelle il y avait des cours de fitness, et un plateau de musculation.

 

2) Qu’est ce qui vous a amené à faire du sport votre métier ?

J’ai rapidement accroché et beaucoup pratiqué le fitness, tout en poursuivant mes entrainements de musculation. Dans le même temps, j’étais étudiante en FAC et je devais travailler pour payer mes études. Au bout de 3 ans, j’ai eu des difficultés à gérer travail et études.

J’ai décidé de changer d’orientation afin commencer au plus vite ma vie professionnelle.  A force de pratiquer le fitness et la musculation de manière intensive, j’avais le niveau pour entrer en formation et je me suis lancée.

En 2009 j’ai débuté ma formation sur Lyon. Voilà maintenant 3 ans que j’enseigne le fitness et que je fais des suivis en musculation.

 

3) Qu’est ce qui vous plaît dans ce sport ?

En tant que prof ce qui me plaît c’est l’animation et surtout le fait de pousser les gens à aller au delà de leurs limites. J’aime accompagner et encadrer la pratique sportive et même si c’est en cours collectif, je ne perds pas de vu les individualités, c’est très important pour moi.

 

4) Combien d’entraînements ou d’heures d’entraînement par semaine ?

Je ne m’entraîne plus pour moi depuis environ 1 an : Plus de fitness ou musculation en tout cas, mais je pratique ponctuellement le kitesurf par exemple (les sports de glisse). Je travaille dans une salle, presque à temps plein, c’est donc difficile de revenir pour m’entraîner : j’ai besoin d’une coupure entre ma vie professionnelle et ma vie privée ! En tant que prof, je fais en moyenne une douzaine d’heure de sport par semaine, mais personnellement, je n’ai plus de pratique sportive régulière.

5) Est ce que votre métier, votre sport vous ont changé ?

Oui ce métier m’a changé : je suis plus sociable et plus sûre de moi, tant dans la vie professionnelle que dans la vie de tous les jours. Tu t’habitues à parler devant une assemblée et tu te rends compte que les clients te suivent, prennent en compte ce que tu dis, donc tu « parais important pour eux », ça booste et ça donne envie de faire de son mieux.

J’ai aussi commencé à m’intéresser à l’alimentation et tout d’abord à ce que personnellement je devais changer, afin d’apporter ce qui est nécessaire à mon organisme.

 

6) Alors justement, quelle importance donnez vous à ton votre alimentation ?

Je suis surtout attentive à surtout 1 chose : mon apport en protéines.

Avant, je mangeais moins de protéines et je sentais vraiment un manque d’énergie en cours (surtout en cours de renforcement musculaire, sur les séries de squats).

En cours, durant ma formation prof, j’ai appris l’importance de l’alimentation, des protéines. Pour une sèche, j’ai suivi un programme qui préconisait un apport en protéines entre 80 et 100gr/ jour. J’ai senti la différence, je me sentais mieux.

Avant que je sois attentive à mes apports en protéines, ma seule source énergétique était les glucides. Mais ça ne me suffisait pas : pour la reconstruction musculaire il faut manger des  protéines.

Sinon, pour mon alimentation de manière générale, je ne me prive pas, j’avoue que je suis une bonne vivante.

 

7) Un conseil à donner, justement, niveau alimentation ?

Ce que je conseille à mes clients se sont les protéines : surtout les femmes qui ne se rendent pas compte qu’il faut intégrer une source de protéines à chaque repas (qu’elles souhaitent une aide pour la récupération musculaire ou pour une perte de poids). C’est dans la tête des gens : les femmes vont manger des féculents, plus que des protéines. On nous donne tellement d’infos qu’on ne sait plus quoi penser.

Personnellement, je prends un shake de protéines au petit déjeuner, puis vers 16h en collation (2h avant de faire mon activité physique). Le midi et le soir, je mange de la viande ou une autre une source de protéines que j’intègre à mon repas.

 

8) Depuis combien de temps utilisez vous les produits Nutrixlab ?

Depuis un an, j’ai découvert la marque dans la salle de sport pour laquelle je travaille. Avant je prenais de la Whey et là, j’ai découvert le Complexe Minceur de Nutrixlab, à base d’Isolium : le pourcentage de protéines est plus élevé, les glucides sont moindre et au niveau du prix, ça me coute moins chère.

9) Quel produit(s) de la gamme Nutrixlab conseilleriez-vous ?

Je conseille la prise de protéines, que se soit pour la prise de masse ou la perte de poids. C’est un bon moyen pour rééquilibrer son alimentation : Si de part son alimentation on n’arrive pas à manger 80 ou 100 gr de protéines il faut un supplément.

Chez Nutrixlab, il y a un grand choix de saveurs, chacun peut trouver ce qui lui plaît, moi je prends mon Complexe Minceur au chocolat.

Dans la gamme Nutrixlab, il y a aussi le « 100% végétale » : c’est un produit qui peut intéresser les personnes intolérantes au lait ou végétariennes !

 

Share this post
  , ,


Laisser un commentaire